L’hebdomadaire de la profession
pour les kinésithérapeutes

Etiquetage nutritionnel: ce sera "Nutri-score"

SANTÉ 0
nutriscore.jpg

Sophie Conrard
- 31.10.17

Agnès Buzyn, ministre de la Santé, Stéphane Travert, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, et Benjamin Griveaux, secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Economie et des Finances, ont signé ce matin l’arrêté portant sur le "Nutri-score", dispositif d’étiquetage nutritionnel pour les produits alimentaires.

Auchan, Leclerc, Intermarché, Fleury Michon, Danone et Mc Cain l'utilisent déjà.

Pourquoi ce changement d'étiquetage ? Parce que "les données qui figurent aujourd’hui au dos des produits alimentaires ne permettent pas facilement de se faire une idée de leur qualité nutritionnelle. Il est pourtant nécessaire que l’information nutritionnelle devienne un élément du choix alimentaire au même titre que le prix, la marque, la présentation ou le goût afin de favoriser l’accès à une alimentation équilibrée. C’est dans cette optique que l’article 14 de la loi de Santé du 26 janvier 2016 a prévu que les pouvoirs publics recommandent un système d’étiquetage nutritionnel synthétique, simple et accessible pour tous, figurant sur la face avant des produits", explique les ministres dans un communiqué de presse.

Ce repère graphique synthétise en 5 classes le score nutritionnel des aliments ; sur une échelle de 5 couleurs (du vert foncé au orange foncé), associées à des lettres allant de A ("meilleure qualité nutritionnelle") à E ("moins bonne qualité nutritionnelle"), Nutri-score fournit au consommateur une information lisible et compréhensible sur la qualité nutritionnelle globale des produits, au moment où il fait ses courses.

Le consommateur peut donc plus facilement comparer les produits au sein d’un même rayon.

Pour Stéphane Travert, "Nutri-score est une  réponse très concrète apportée à la demande nos concitoyens et qui permet de replacer l’alimentation au cœur des enjeux de santé publique. En offrant une meilleure information au consommateur, l'étiquetage nutritionnel simplifié va participer à l'évolution des pratiques de consommation et contribuer à l'amélioration de l'offre de produits transformés dans le sens d'une alimentation plus favorable à la santé".

En vertu de la réglementation européenne, l’application du système d’information nutritionnelle est facultative et repose sur le volontariat des entreprises de l’agroalimentaire et des distributeurs. Toute entreprise éligible, souhaitant utiliser la marque, doit notifier son intention à Santé publique France en s’enregistrant sur ce site.

Commentaires :

Déposer un avis (vous devez être connecté) Soumettre
Tous les articles
Nous vous suggérons aussi...

Le magnésium :
En cas de fatigue et de stress

Christine Fallet Kiné actualité n° 1505 - 25/10/2017

Le magnésium est un sel minéral essentiel au bon fonctionnement de l'organisme. Lorsque l'apport nutritionnel est insuffisant, il peut être complété par la prise de magnésium sous forme de...

Les habitudes à adopter pour manger juste et bien

Martine Granier Kiné actualité n° 1504 - 18/10/2017

Bien manger est une préoccupation quotidienne pour la majorité des Français. C'est en effet un déterminant majeur pour maintenir une bonne santé et un poids stable. Mais ce n'est pas le seul : un sommeil...

Maladies chroniques :
Que manger pour minimiser le risque

Martine Granier Kiné actualité n° 1495 - 29/06/2017
De nouveaux repères de consommation ont été établis pour répondre aux besoins des adultes. Leur relation avec le risque de survenue de maladies chroniques a été évaluée, confirmant que la diversification est toujours favorable.