L’hebdomadaire de la profession
pour les kinésithérapeutes

Un outil pour évaluer vos capacités de maître de stage

Aperçu de différentes situations dans l'outil en cours de développement par la société SimForHealth.

Sophie Conrard
- 9 mai 2018

Êtes-vous prêt à accueillir un étudiant en stage dans votre cabinet ? Pour vous aider à faire le point, l'URPS-MK Île-de-France met à votre disposition un outil conçu en collaboration avec les IFMK franciliens, l'Ordre et la Fnek, et développé par la société SimforHealth. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Dès la rentrée prochaine, les étudiants de 4e année devront faire un stage long (ou clinicat). Rien que pour la région Île-de-France, ils seront 700, dont une bonne partie voudra faire ce stage dans un cabinet libéral. D'où l'importance de trouver des maîtres de stages désireux de les accueillir et de le faire dans de bonnes conditions. L'outil en cours de développement par SimforHealth (il sera opérationnel en septembre) a pour but d'aider les kinésithérapeutes libéraux à évaluer leurs compétences d'encadrement d'un stagiaire.

Pas besoin de sortir de votre cabinet, vous pouvez faire le test où vous voulez, quand vous voulez. Vous serez confronté à 6 situations concrètes, comme l'accueil du stagiaire et la définition des objectifs de son stage, une situation emblématique de formation clinique, ou encore une situation où le stagiaire commet une erreur et où vous devez l'accompagner. Le module vous permettra aussi de tester vos connaissances sur la réforme des études de masso-kinésithérapie mise en œuvre depuis septembre 2015.

Précisons que ce test n'a aucune valeur validante. C'est simplement un outil d'auto-évaluation pour vous aider à faire le point.

© SimforHealth

Commentaires :

Déposer un avis (vous devez être connecté) Soumettre
Tous les articles
Nous vous suggérons aussi...

La Fnek enquête sur le bien-être des étudiants

Alexandra Picard - 27 mars 2019

Dans la lignée du récent rapport du Dr Donata Marra sur le bien-être des étudiants, la Fnek mène à son tour l’enquête jusqu’au 5 avril pour saisir comment se sentent mentalement,...