L’hebdomadaire de la profession
pour les kinésithérapeutes

Thérapies complémentaires et alternatives, prudence !

Certaines thérapies non conventionnelles ont fait leur entrée à l'hôpital. Ici, un infirmier anesthésiste réalise une anesthésie sous hypnose pendant une coloscopie interventionnelle (ablation de polypes). Centre Hospitalier d'Argentan.

Jean-Pierre Gruest
Kiné actualité n° 1526 - 19/07/2018

Ces dernières années, on assiste en France à un fort engouement des patients comme des professionnels pour les pratiques non conventionnelles à visée thérapeutique, soit des centaines de méthodes de soins et plus de 250 appellations (reiki, kinésiologie, énergiologie...). Pourquoi un tel succès pour ces thérapies ? Quels sont les risques potentiels ? Comment les prévenir ? Jusqu'où peuvent aller les kinésithérapeutes sans sortir du cadre de leur code de déontologie ? Enquête.

Commentaires :

Déposer un avis (vous devez être connecté) Soumettre
Tous les articles
Nous vous suggérons aussi...

Georges Espuna : "Rien n'est acquis !"

Alexandra Picard - 30 juillet 2018

Georges Espuna, kinésithérapeute narbonnais depuis 46 ans, a derrière lui une longue carrière faite de rencontres, et de moments forts, notamment comme kinésithérapeute de l’équipe de France...

L'Agence nationale du DPC "sur le bon chemin"

Jean-Pierre Gruest - 27 juillet 2018

Deux ans après sa création, l'Agence nationale du DPC a publié la semaine passée son premier rapport d'activité, consacré à l'exercice 2017. Quelques jours auparavant, le 11 juillet,...