L’hebdomadaire de la profession
pour les kinésithérapeutes

Interpro, un courrier qui dérange

Sophie Conrard
Kiné actualité n° 1527 - 13/09/2018

Vous avez peut-être entendu parler, cet été d’une “campagne d’information” des CPAM à l’attention des médecins généralistes concernant les prescriptions d’actes de masso-kinésithérapie. Cette campagne “met en avant le delta financier généré entre une prescription limitée à une articulation et celle concernant plusieurs zones, amenant une cotation en AMS 9.5 en lieu et place du 7.5. Il en va de même pour les rééducations à la marche, avec une priorisation de type de prescription amenant une cotation en AMK 6 au détriment des AMS 9.5, voire AMK 8 au détriment du maintien de l’autonomie des patients fragiles. Cette façon d’agir, qui sous-entend que les kinésithérapeutes seraient nantis par des cotations trop favorables et que les médecins seraient chargés de rectifier ce dysfonctionnement en ramenant le curseur vers le bas, est inadmissible”, a déclaré le président de la FFMKR, Daniel Paguessorhaye. “De telles communications ne visent qu’à tirer encore plus vers le bas les revenus des kinésithérapeutes et à semer le trouble dans les relations interprofessionnelles, en faisant fi de la qualité des soins au profit d’une maîtrise comptable.”

La FFMKR a adressé un courrier aux syndicats des médecins généralistes, “pour les inviter à travailler avec nous dans l’optique d’améliorer notre coopération et la coordination des soins au sein des équipes de soins primaires, dans l’intérêt de nos patients”, explique Daniel Paguessorhaye. Fin août, ce courrier demeurait sans réponse. “Nous espérons avoir des nouvelles en ce temps de rentrée. En tout cas, nous sommes prêts à travailler avec eux !”

Commentaires :

Déposer un avis (vous devez être connecté) Soumettre
Tous les articles
Nous vous suggérons aussi...

Une loi appuie le développement du sport santé

Sophie Conrard (avec APM news) - 28 février 2022

L'Assemblée nationale a définitivement adopté une loi, jeudi dernier, qui renforce la place du sport santé, en particulier dans la prise en charge thérapeutique en ville et dans les établissements...