L’hebdomadaire de la profession
pour les kinésithérapeutes

Imoove Mini :
Un bon complément aux techniques manuelles

Sophie Conrard
Kiné actualité n° 1529 - 11/10/2018

Utilisant essentiellement des thérapies manuelles, Éric Trémon a ressenti le besoin d'équiper son cabinet d'un nouvel outil : l'imoove Mini, qu'il a découvert lors du salon Rééduca l'an dernier. Depuis 8 mois, il s'est parfaitement intégré dans ses pratiques quotidiennes.

Éric Trémon a récemment emménagé dans des locaux plus spacieux et en a profité pour enrichir son plateau technique. Pratiquant plutôt des techniques manuelles, dont la fasciathérapie, il avait le désir de compléter sa palette avec un outil différent et a trouvé son bonheur avec l’imoove Mini, qui vient “compléter ce que je fais sur la table, et même faciliter mon action dans certains cas”, explique-t-il. “Avec certains patients crispés par la douleur ou face à des raideurs bien installées, il est parfois difficile d’obtenir des résultats. Travailler sur imoove permet de libérer les fascias et les chaînes musculaires en douceur.”

Travailler en douceur
Cette plateforme permet, grâce à son mouvement élisphérique® “qui s’avère parfaitement physiologique”, de travailler en 3 dimensions et dans la globalité du corps. Les possibilités de réglage de la vitesse et de l’amplitude sont très fines, ce qui permet de proposer des séances à tous types de patients, y compris des personnes âgées ou souffrant de troubles de l’équilibre. “Le mouvement régulier de la machine est très sécurisant. Le patient a vite des sensations et de mon côté, je constate rapidement des bénéfices.”

Implanté près d’Arcachon, il reçoit beaucoup de personnes âgées. Dans sa commune, les plus de 60 ans représentent 40 % de la population. Avec ces patients, imoove Mini s’avère idéal pour proposer un travail de proprioception et de posture en douceur. “Cela permet de diminuer rapidement les douleurs et raideurs dans le dos, par exemple. Mais j’obtiens aussi de bons résultats avec des gens porteurs de protrusions discales en utilisant la machine pour des étirements et des tractions, toujours en douceur. La régularité du mouvement élisphérique® suscite un effet de pompage au niveau musculaire qui amène progressivement la détente.”

Un outil vite devenu indispensable
Le faible encombrement de cette machine en fait un outil facile à installer dans n’importe quel cabinet de kinésithérapie. On le place généralement devant un espalier, pour travailler avec des sangles, des élastiques. “C’est bien aussi d’avoir un point d’appui en hauteur pour étirer la chaîne antérieure.”

“Contrairement aux autres versions d’imoove, la version Mini ne dispose pas de feedback… mais elle est significativement moins chère”, précise Éric Trémon. L’appareil a vite trouvé sa place dans son cabinet. “Si je ne devais conserver que 2 outils (outre mes mains) dans mon cabinet et me séparer de tout le reste [1], je garderais ma table et l’imoove Mini !” Avec 8 mois d’utilisation, “j’ai encore peu de recul et je n’ai pas encore conscience de toutes ses possibilités, mais j’ai compris qu’elles étaient multiples”, souligne le kinésithérapeute, qui a particulièrement apprécié la formation proposée par la Allcare Academy pour prendre en main la machine.

“Je ne souhaite pas séparer mon activité en 2, avec une partie prise en charge par la Sécurité sociale et le reste hors nomenclature. Je ne pratique aucun dépassement d’honoraires. Le tarif de mes séances est le même, quel que soit l’outil utilisé.”

[1] Outre sa table et imoove Mini, Éric Trémon a un appareil de magnétothérapie, un vélo et du petit matériel : tapis, ballons, etc.

© D.R.

Commentaires :

Déposer un avis (vous devez être connecté) Soumettre
Tous les articles
Nous vous suggérons aussi...

Poppy, un robot coach pour optimiser la rééducation

Jean-Pierre Gruest - 15 septembre 2021

Lancé en 2016, le projet Keraal a pour objet le développement d'un robot, baptisé Poppy, pour accompagner à la façon d'un coach les patients lombalgiques dans leurs séances de rééducation,...