L’hebdomadaire de la profession
pour les kinésithérapeutes

Kinésithérapie Scientifique reçoit un prix du SPEPS

Sophie Conrard
- 27 novembre 2019

Le mensuel Kinésithérapie Scientifique a reçu le prix du meilleur article de formation pour les professionnels de la rééducation (kinésithérapeutes, podologues, orthophonistes, orthoptistes…) dans le cadre d'une cérémonie organisée chaque année par le Syndicat de la presse et de l'édition des professions de santé (Speps).

Ce prix a été décerné au kinésithérapeute Jean-Michel Vitiello, qui exerce dans le service de réhabilitation physique du centre du château de Colpach, au Luxembourg, pour un article intitulé "Quels tests utiliser pour valider en sécurité un retrait des béquilles après une arthroplastie de genou ?". Alors que cette décision est souvent prise à l'instinct, l'objectif de l'auteur était d'essayer d'y voir plus clair en comparant les résultats de différents tests existants (10 m, Get up ang go, Sensory organization test).

Le jury a par ailleurs récompensé Hervé Maisonneuve pour son édito intitulé "Les croyants n'aiment pas les données scientifiques", publié dans la revue Médecine en octobre 2018. "Quand vous êtes confronté à quelqu'un qui croit dur comme fer en quelque chose, il est très difficile de lui exposer des arguments scientifiques démontrant le contraire. Il refusera d'y croire", a expliqué l'auteur, qui a creusé le sujet.

Pourquoi les parents abusent-ils des urgences ?
Le prix du meilleur article présentant des travaux originaux en médecine a été attribué aux Annales françaises de médecine d'urgence, pour un article sur le "recours inapproprié aux urgences pédiatriques par les parents : approche qualitative d'un comportement multidimensionnel". Certaines raisons semblent évidentes (attractivité du plateau technique, médecin de famille indisponible…) mais l'équipe qui a mené ces travaux souhaitait "dépasser le sentiment d'agacement que connaissent tous les médecins confrontés à cette situation pour proposer des outils permettant de comprendre comment les parents en sont arrivés là", a expliqué le Dr Alain Ducardonnet, qui animait la cérémonie.

Ils ont demandé aux parents de leur raconter l'épisode, ce qui leur a permis de mettre en lumière plusieurs arguments communs : la volonté de déléguer la santé de leur enfant "au plus compétent possible", la conviction de "savoir ce qu'il faut pour son enfant, et ce qu'il faut, ce sont les urgences", et surtout un grand besoin d'écoute.

La virologue Françoise Barré-Sinoussi distinguée
Le Grand Prix éditorial a été décerné à Françoise Barré-Sinoussi pour un article paru dans Médecine/Sciences, "L'infection VUH/Sida: l'histoire exemplaire d'une épidémie qui résiste", en particulier chez les jeunes (pour diverses raisons), pour ce qui concerne la France. "Dans certains pays, comme le Cambodge, la situation s'est amélioré grâce au dynamisme de quelques personnes", a salué la chercheuse en virologie, qui a insisté sur l'importance de "travailler avec le milieu communautaire" dans les pays d'Afrique et d'Asie notamment, le système de soins classique ne suffisant pas à couvrir tout le territoire et toute la population.

Françoise Barré-Sinoussi a reçu en 2008 le prix Nobel de médecine (avec le Pr Luc Montagnier) pour ses travaux sur le VIH.

Au final, "le jury aura récompensé plusieurs articles entrant en résonnance avec l'actualité : les violences faites aux femmes, le bien-être animal, les croyances contre la science, etc.", a noté le Dr Ducardonnet.

C'était la 20e édition de cette cérémonie organisée chaque année par le Speps.

Chiffres clés

Cette année, parmi les 131 articles proposés pour cette édition 2019, le jury, composé de médecins et de professionnels de santé, en a tout d’abord présélectionné 42. Après avoir délibéré, le jury a décerné aux auteurs et aux éditeurs de la presse des professions de santé 12 prix dans les catégories : éditorial, article de formation s’adressant aux différentes professions de santé (médecins généralistes, spécialistes, chirurgiens-dentistes, infirmiers, professionnels de la rééducation, pharmaciens, vétérinaires), travaux originaux en médecine, article sur la vie professionnelle, compte-rendu de congrès et enfin innovation éditoriale. Le jury a également décerné un Prix Spécial et le Grand Prix Éditorial 2019, toutes catégories confondues.

© Aximage

Commentaires :

Déposer un avis (vous devez être connecté) Soumettre
Tous les articles
Nous vous suggérons aussi...

Un nouvel élan pour Kinedoc

Sophie Conrard - 15 juin 2020

La Fondation Pierre Fabre vient d’intégrer la base de données francophone Kinedoc dans son Observatoire de la e-santé dans les pays du Sud (ODESS).