L’hebdomadaire de la profession
pour les kinésithérapeutes

Prévention secondaire et tertiaire auprès des personnes âgées fragiles : A nous de jouer

Jacky Robin
Kiné actualité n° 1394 - 26/02/2015

Les kinésithérapeutes ne doivent pas laisser échapper ces actions de prévention des chutes et de maintien de l'autonomie qui sont au coeur de notre métier, répondent à notre décret de compétence et représentent l'une des voies d'avenir de la kinésithérapie.

Commentaires :

Déposer un avis (vous devez être connecté) Soumettre
DANIEL abonné n° 1924 à écrit :(8)
Développons encore plus la prévention primaire pour justement ne pas la laisser exclusivement aux STAPS et APA ! À nous de faire valoir notre plus-value de professionnels de santé. Nous sommes plus chers "parce que nous le valons bien" !
DANIEL abonné n° 1924 à écrit :(7)
"Les kinés ne doivent pas laisser échapper ces actions de prévention des chutes et de maintien de l’autonomie qui sont au cœur de notre métier, répondent à notre décret de compétence et représentent l'une des voies d’avenir de la kinésithérapie."
DANIEL abonné n° 1924 à écrit :(6)
Je me réjouis de voir que les idées défendues par la FFMKR au sujet de la prévention sont défendues par des professionnels « spécialistes » de la question. D’accord à 200 % avec ces propos, identiques à ceux tenus au congrès de Rouen
Tous les articles
Nous vous suggérons aussi...

Salon Préventica :
Les TMS en ligne de mire

Jean-Pierre Gruest Kiné actualité n° 1496 - 05/07/2017
La prévention des accidents de travail et des maladies professionnelles en entreprise, en particulier des troubles musculo-squelettiques, a fait l'objet de plusieurs conférences lors du salon Préventica, du 20 au 22 juin à Paris. Qu'en est-il en...

Salon Préventica :
La prévention, un marché en pleine croissance

Alexandra PICARD Kiné actualité n° 1495 - 29/06/2017
Pour la première fois en vingt ans d'existence, le salon Préventica a pris ses quartiers Porte de Versailles, à Paris, du 20 au 22 juin. De quoi gagner en visibilité et communiquer plus largement sur la santé et la qualité de vie au travail....

Le coût de la tranquillité

Sophie Conrard Kiné actualité n° 1492 - 08/06/2017

Avec "Veiller sur mes parents", La Poste a eu une idée de génie : rendre payant un service que certains facteurs rendaient gratuitement. Bravo ! Encore une fois, les moins aisés devront s'en passer.