L’hebdomadaire de la profession
pour les kinésithérapeutes

Thomas Fatome, probable successeur de Nicolas Revel à la tête de la Cnam

Thomas Fatome, alors directeur de la Sécurité sociale, lors d'un entretien pour le Conseil économique, social et environnemental (Cese). Capture d'écran.

Jean-Pierre Gruest - 16/07/2020

Depuis le départ de Nicolas Revel à la direction du cabinet du nouveau Premier ministre Jean Castex, début juillet, on se demandait qui allait reprendre les rênes de la Caisse nationale de l'assurance maladie (Cnam). Ce sera très vraisemblablement Thomas Fatome, 45 ans, ancien directeur de cabinet adjoint d'Édouard Philippe.

C'est un homme de dossiers, habitué des cabinets ministériels, qui a été proposé hier au conseil de la Cnam par Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, et Olivier Dussopt, ministre délégué chargé des Comptes publics, pour le poste de directeur général de la Cnam. Depuis le 3 juillet, date du départ de Nicolas Revel à Matignon, c'est Pierre Peix, directeur délégué aux opérations, qui assure l'intérim.
La décision devrait être prise prochainement par les 35 membres du conseil de la Cnam, qui doit rendre un avis consultatif "très rapidement", probablement "dans les prochains jours, voire la semaine prochaine" selon l'assurance maladie. Celui-ci doit se prononcer dans un délai de 11 jours à compter de la saisine, réalisée ce jour. Le conseil de la Cnam peut s'opposer à la proposition qui lui a été faite à la majorité des deux tiers de ses membres. Si sa nomination est approuvée, elle sera ensuite officialisée en conseil des ministres.
La proposition de nommer Thomas Fatome en remplacement de Nicolas Revel, en place depuis novembre 2014, n'est pas vraiment une surprise si l'on considère son parcours professionnel. Fils d'un médecin généraliste de Cherbourg (Cotentin) et d'une professeur d'allemand, cet ancien élève de l'ENA et inspecteur général des Affaires sociales a effet été directeur de la Sécurité sociale (DSS) à compter de janvier 2012, durant tout le quinquennat de François Hollande. Il avait ensuite intégré en 2017 l'équipe d'Edouard Philippe, à Matignon, où il a beaucoup œuvré à la réforme du système universel des retraites.

Déjà des expériences à la Cnam et à la DSS
Auparavant, cet homme de droite, qui aurait selon un haut fonctionnaire "une vision de la Sécurité sociale très axée sur les grands équilibres financiers" (Libération du 23 janvier 2020), a exercé sous différents cabinets ministériels. Conseiller technique dans celui du ministre de la Santé Jean-François Mattéi (2003-2004), il l'a été ensuite en 2004-2005 dans ceux de Philippe Douste-Blazy (ministre de la Santé et de la Protection sociale) et Xavier Bertrand (secrétaire d'État à l'assurance maladie), chargé dans les 2 cas des comptes sociaux et de la réforme de l'assurance maladie. Il a officié 3 ans à la Cnam (2005-2008) en tant que directeur de cabinet du directeur général Frédéric Van Roekeghem, avant de rejoindre, à nouveau, les cabinets ministériels en 2008-2009 : celui de Laurent Wauquiez, secrétaire d'État à l'Emploi, puis de Christine Lagarde, ministre de l'Économie, de l'Emploi et de l'Industrie. Après un bref passage à la DSS comme chef de service et adjoint de son directeur Dominique Libault, il a été conseiller chargé de la santé, de la dépendance et des politiques sociales lors des 2 dernières années du mandat de Nicolas Sarkozy, sous proposition de Jean Castex, conseiller aux Affaires sociales à l'Élysée.
Archétype du technocrate de par sa formation (HEC, ENA) et son parcours très dense, Thomas Fatome explique son intérêt pour la santé et le social "sans doute par atavisme familial". Dans un entretien accordé il y a quelques années à La Presse de la Manche, il déclare que les discussions avec son père sur ces questions lors des repas familiaux lui "permettaient aussi de voir l'écart qui peut parfois exister entre les choses qu'on essaie de faire et la façon dont elles sont perçues sur le terrain".

Nominations au cabinet de Jean Castex
D'autres nominations liées à la santé ont été annoncées via un arrêté relatif à la composition du cabinet du Premier ministre, publié le 14 juillet au Journal officiel.
Marguerite Cazeneuve a été nommée conseillère "santé, solidarités, protection sociale" et cheffe de pôle au cabinet de Jean Castex. Titulaire d'un master en management de HEC, elle a débuté en tant qu'"assistante chef de projet chez Procter & Gamble (2010-2011) avant de rejoindre le cabinet de conseil McKinsey en tant que consultante junior (2011), puis consultante (2013-2014). De janvier 2015 à avril 2016, elle a été secrétaire générale du comité de pilotage de l'Ondam à la direction de la Sécurité sociale (DSS). En 2016-2017, elle été conseillère comptes sociaux aux cabinets de Michel Sapin, ministre de l'Économie et des Finances, puis de Christian Eckert, secrétaire d'État chargé du Budget et des comptes publics, avant de rejoindre le cabinet d'Emmanuel Macron, en juin 2017, comme conseillère technique protection sociale et comptes sociaux", poste qu'elle occupera également au cabinet d'Édouard Philippe.
Directeur général adjoint chargé des ressources à l'Agence de la biomédecine (ABM) depuis décembre 2018, Hugo Gilardi a été désigné conseiller technique santé au cabinet de Jean Castex. Ancien élève inspecteur de l'action sanitaire et sociale de l'Ecole des hautes études en santé publique (EHESP), puis de l'ENA (2008-2010), il a passé de nombreuses années à la direction générale de l'offre de soins (DGOS), notamment comme chef du bureau "Efficience des établissements de santé publics et privés), et à la DSS, comme adjoint au sous-directeur du financement du systèmes de soins.

 

Commentaires :

Déposer un avis (vous devez être connecté) Soumettre
Tous les articles
Nous vous suggérons aussi...

Décès de William Gardey, président de la Cnam

Sophie Conrard - 15 octobre 2019

Le conseil de la Caisse nationale d'assurance-maladie (Cnam) a annoncé le décès de son président, William Gardey, survenu lundi 14 octobre à l'âge de 63 ans.