L’hebdomadaire de la profession
pour les kinésithérapeutes

«Techniques illusoires» L'Ordre communique pour prévenir les dérives thérapeutiques

Sophie Conrard
Kiné actualité n° 1607 - 07/04/2022

Le Conseil national de l’Ordre des masseurs-kinésithérapeutes (CNOMK) a récapitulé dans un tableau les différentes “techniques illusoires” utilisées par certains professionnels, qui ont été portées à sa connaissance. Elles ont “fait l’objet soit d’un rapport par une instance scientifique ou une autorité publique, soit d’une décision prononcée par une chambre disciplinaire qui en a reconnu le caractère illusoire ou susceptible de l’être”, argumente l’Ordre, qui invite les kinésithérapeutes à la plus grande “vigilance” à l’égard de ces techniques.

Elles “ne disposent pas de validation scientifique et ne sont pas reconnues par le CNOMK. Elles ne peuvent pas constituer des spécificités d’exercice, ni des titres d’exercice. Les kinésithérapeutes ne sont pas autorisés à s’en prévaloir, leur utilisation n’est pas autorisée par l’Ordre dans la prise en charge des patients”, détaille ce dernier.

Le document évoque notamment la microkinésithérapie, la fasciathérapie méthode Danis Bois, la biokinergie, la kinésiologie appliquée et la kinésiologie énergétique, le reiki, le coaching “Regenere”, la technique de “l’arc-en-ciel”, l’ostéopathie viscérale et crânienne, le décodage biologique ou encore la ventouso-thérapie. Cette liste non exhaustive (à télécharger en cliquant ici) sera amenée à être complétée par l’Ordre au fil du temps.

© Lemon_tm/Istock/Getty Images plus

Commentaires :

Déposer un avis (vous devez être connecté) Soumettre
Tous les articles
Nous vous suggérons aussi...

Démographie : l'Ordre signe une convention avec l'Irdes

Sophie Conrard - 2 septembre 2022

Début juillet, le Conseil national de l'Ordre des masseurs-kinésithérapeutes (CNOMK) a signé une convention avec l'Institut de recherche et de documentation en économie de la santé (Irdes). Elle fait...