L’hebdomadaire de la profession
pour les kinésithérapeutes

Ecoles d'ostéopathie : le couperet est tombé

Sophie Conrard

Enfin la nouvelle est tombée ! Sur les 40 écoles qui avaient présenté un dossier, 23 ont été agréées par le ministère de la Santé pour dispenser une formation en ostéopathie. L'agrément est valable 5 ans. Voici la liste des heureuses élues :

- Centre européen d’enseignement supérieur de l’ostéopathie (CEESO Paris)

- Fondation EFOM Boris DOLTO

- Institut d’ostéopathie des professionnels de santé (IOPS EUROSTEO)

- Institut des hautes études ostéopathiques (IDHEO Nantes)

- Institut Dauphine d’ostéopathie (IDO)

- Centre européen d’enseignement supérieur de l’ostéopathie Lyon (CEESO)

- Centre international d’ostéopathie (CIDO)

- Collège ostéopathique européen (COE)

- Collège ostéopathique Sutherland de Strasbourg

- Conservatoire supérieur ostéopathique Toulouse (CSO-Toulouse)

- Conservatoire supérieur d’ostéopathie (Paris)

- Ecole supérieure d’ostéopathie (ESO SUPOSTEO)

- Institut de formation en ostéopathie du Grand Avignon (IFO-GA)

- Institut supérieur d’ostéopathie (InSO Lille)

- Institut d’ostéopathie de Rennes (IO-Rennes)

- Institut supérieur d’ostéopathie du Grand Montpellier (ISOGM-IFBO)

- Institut supérieur d’ostéopathie Lyon (ISOSTEO Lyon)

- ITO-Bordeaux

- Institut supérieur d’ostéopathie Paris – CETOHM-FI (ISOP)

- Collège ostéopathique de Provence Aix-Marseille

- Ecole d’ostéopathie de Paris (EO Paris)

- Institut de formation supérieure en ostéopathie de Rennes (IFSO-Rennes)

- Institut toulousain d’ostéopathie (ITO)

 Même si l'objectif officiel n'était pas de tailler "dans le vif", le ministère a (sur avis de la commission d'agrément) divisé par 3 le nombre d'écoles d'ostéopathie. C'est un changement significatif. Mais ces 23 écoles ont tout de même une capacité d'accueil de 7 000 places, ce qui correspond à 1 400 nouveaux diplômés qui entreront sur le marché du travail chaque année, dont environ 20 % de masseurs-kinésithérapeutes.

"La commission d'agrément avait préconisé 5 500 places, partant du principe qu'on voulait garantir une formation de qualité. Je constate que dans la liste publiée aujourd'hui au Journal officiel, 4 écoles ont été rajoutées par le ministère, alors que les membres de la commission avaient décidé de ne pas leur accorder l'agrément, après mûre réflexion", regrette Maurice Ramin. "Je suis très déçu de la manière dont les choses se sont déroulées : le ministère de la Santé a créé une commission, qui s'est efforcée de travailler avec honnêteté et avec un grand sérieux. À quoi tout cela a-t-il servi, en fin de compte ? Avons-nous simplement servi de faire-valoir ? Qu'on ne me parle pas de démocratie participative… Nous avons été déjugés par le ministère. Dans ces conditions, je ne vois pas pourquoi nous continuerions à travailler." Résultat : il démissionne de ses fonctions au sein de la commission d'agrément.

 Sur les 23 écoles agréées, 3 sont réservées aux professionnels de santé (l'Efom Boris Dolto, l'IOPS Eurostéo, l'Ifso de Rennes) et 4 accueillent à la fois des non professionnels de santé et des professionnels de santé (le COE, le CSO Toulouse, le CSO Paris et le Cethom). Autrement dit, contrairement à ce que certains craignaient, la formation en ostéopathie n'est pas "perdue" pour les professionnels de santé, au premier rang desquels les masseurs-kinésithérapeutes.

A noter : Les étudiants des écoles ayant perdu leur agrément auront tous la possibilité de terminer leur cursus dans les 3 ans qui viennent. Ils seront intégrés dans l'une des 23 écoles agréées, où des capacités d'accueil spécifiques ont été prévues.

  Lire aussi Ka n°1406 p. 40 à 49.

Commentaires :

Déposer un avis (vous devez être connecté) Soumettre
Tous les articles
Nous vous suggérons aussi...

Disparition de Jean-François Terramorsi

Sophie Conrard - 27 novembre 2020

Né en 1952, anciennement kinésithérapeute devenu ostéopathe exclusif dans les années 1980, Jean-François Terramorsi était un spécialiste reconnu des techniques structurelles. Il est...