L’hebdomadaire de la profession
pour les kinésithérapeutes

Brèves

Sophie Conrard
Kiné actualité n° 1418 - 08/10/2015

Formation initiale
L'intégration universitaire n'est pas acquise
Dans le cadre du projet de loi de Santé, un amendement demandait la mise en œuvre d'une formation initiale des masseurs-kinésithérapeutes au sein de l'université, comme pour d'autres professions de santé. Il n'a pas été retenu. Des projets de collaboration sont pourtant déjà en cours, notamment à Amiens et Grenoble. C'est d'autant plus dommage que la récente réforme de la formation initiale exige des IFMK qu'ils signent des conventions avec les universités, pour la mise en place du nouveau cursus en quatre ans.

Adhésion facultative à l'Ordre
Amendement rejeté
Dans le projet de loi de Santé, actuellement examiné au Sénat, la proposition d'amendement visant à rendre facultative l'adhésion aux ordres pour les infirmiers et les masseurs-kinésithérapeutes a été rejetée. Le rapporteur du texte, Alain Milon, s'est opposé à cette mesure, vantant leur "rôle de régulation" et refusant de créer des statuts différents entre salariés et libéraux. Marisol Touraine n'y était pas favorable non plus.

Prescription de séances de kiné
Les dentistes peuvent le faire
Le syndicat FFMKR du Rhône a sollicité cet été un médecin chef de la CPAM pour vérifier qu'un dentiste pouvait prescrire des séances de kinésithérapie. La réponse est oui. L'article L. 4141-1 du Code de la santé publique définit que "la pratique de l'art dentaire comporte la prévention, le diagnostic et le traitement des maladies congénitales ou acquises, réelles ou supposées, de la bouche, des dents, des maxillaires et des tissus attenants", a-t-il précisé. "Dès lors qu'un traitement par kinésithérapie est médicalement justifié pour une affection relevant de la capacité d'un chirurgien-dentiste, celui-ci peut établir une prescription de soins de kinésithérapie, et les séances seront prises en charge par l'assurance maladie obligatoire."

Le chiffre
10
C'est le nombre d'années d'existence de l'Association d'aide aux professionnels de santé et médecins libéraux (AAPML), qui propose aux soignants un dispositif d'écoute téléphonique (0 826 004 580), d'accompagnement et de soutien psychologique 24/24h afin de lutter contre l'épuisement professionnel.

Nouvelle définition de la profession
Amendement adopté
La proposition d'amendement instaurant la nouvelle définition de la profession de masseur-kinésithérapeute a été adoptée par les sénateurs, dans le cadre de l'examen du projet de loi de santé. Retrouvez le texte exact en cliquant ici.

Ouvrir une maison de santé
Mode d'emploi
L'ARS de Picardie a publié un guide d'aide au montage des maisons de santé pluriprofessionnelles (MSP - à télécharger en cliquant ici). Il est construit en trois parties. La première rapporte l'expérience d'acteurs de terrain, la deuxième "détaille les critères de labellisation des MSP, les sources de financement public et des recommandations de bonnes pratiques" et la troisième est une "boîte à outils". Il existe actuellement 25 MSP en Picardie, et autant sont en projet.

© by_nicholas/IStockphoto
© William Howell/Istockphoto

Commentaires :

Déposer un avis (vous devez être connecté) Soumettre
Tous les articles
Nous vous suggérons aussi...

Événement :
Rééduca se réinvente sous la forme digitale

Sophie Conrard Kiné actualité n° 1573 - 01/10/2020

Contraints d'annuler l'édition 2020 du salon Rééduca telle qu'elle était prévue, à cause de la crise sanitaire, les organisateurs tiennent à proposer une série de rendez-vous pour marquer...