L’hebdomadaire de la profession
pour les kinésithérapeutes

Avenant 5: des clopinettes !

Sophie Conrard
- 13/07/2017

(Courrier de lecteur)


1980 : début de mon activité libérale.
- consultation chez mon médecin généraliste : 55 F, soit 8,39 €.
- AMK6 : 42,60 F pour 45 minutes d'après la nomenclature de l'époque, ou 35,50 F pour 30 minutes, soit 5,41 € la demi-heure.
- shampooing-coupe-brush chez mon ami coiffeur : 30 F soit 4.58 euros pour 30 minutes

Aujourd'hui, en 2017 : 
- consultation chez le médecin : 25 € soit 163,75 F.

- 1 AMK6 : 12,90 € soit 84,49 F.

- 1 AMS7.5 : 16,13 € pour 30 minutes d'après la nomenclature, soit 105,65 F.
- chez le fils de mon ami coiffeur (retraité) : 22,50 € soit 147,37 F pour 30 minutes.

Je ne suis pas en train de dire que mon coiffeur est trop bien payé ! Il n'a fait que suivre les recommandations de son comptable et a simplement  répercuté l'inflation pour ajuster ses tarifs... Je vous laisse faire les règles de trois pour évaluer les pertes abyssales que nous avons subies.

Certes, nous avons obtenu quelques améliorations de notre statut, revalorisations de cotations, l'apparition des BDK, le passage au master 2 (plus on est qualifié, moins on gagne), mais dans le même temps, nous avons perdu du terrain face aux sage-femmes, aux esthéticiennes, aux ostéopathes "ni-ni", aux APA...

Pour l'assurance maladie, le surcoût généré par les 2 € accordés aux médecins est plus lourd que tout le budget annuel de la kinésithérapie. Mais ce n'est pas grave, les kinés auront des clopinettes ! Ils sont habitués aux miettes et ne bougent pas !

La faute à qui ? sans doute en grande partie à nous mêmes : les kinés ont toujours été très (trop) individualistes, trop peu syndiqués, trop divisés, trop gentils. Ils sont de plus en plus le nez dans le guidon pour multiplier les actes et compenser leur faible valeur.

Si la création de notre Ordre a été un progrès, cela a également donné le coup de grâce aux syndicats qui ont été "vidés" brutalement des trop rares kinés investis dans la défense de notre profession. Attention, je respecte et j'admire énormément tous ceux qui ont lutté et luttent encore dans les instances syndicales !

32,26 € bruts de l'heure (pour ceux qui font de l'acte individuel) quand vous rémunérez votre artisan 45 € pour le même temps... Quelle autre profession peut s'enorgueillir d'une telle "progression" ?

Dans deux ans je serai à la retraite et je "remercie sincèrement" la Cnamts de me préparer depuis vingt ans, "en douceur", à la forte diminution des mes revenus.

Désormais un peu "usé" mais surtout désabusé,  je reste passionné par le plus beau métier du monde. Je me surprends malgré tout à penser que j'aurais mieux fait d'être coiffeur, ou encore "masseur bien-être", magnétiseur ou autre "thérapeute" exotique non diplômé à 50 € (minimum !) la séance, dont les "officines" fleurissent impunément à tous les coins de rue.

 

Gilles Saurat (01)

Commentaires :

Déposer un avis (vous devez être connecté) Soumettre
Tous les articles
Nous vous suggérons aussi...

Faut-il signer l'avenant 5?

Sophie Conrard

C'est la question que la FFMKR va poser à ses adhérents ce week-end, lors de son congrès à Castres.