L’hebdomadaire de la profession
pour les kinésithérapeutes

Les conseils de Florian Gouthière pour détecter les "fausses nouvelles"

Jean-Pierre Gruest
- 21 août 2018

Gros titres de journaux, dépêches de l’Agence France Presse, reportages télévisés fourmillent d’informations étonnantes, enthousiasmantes ou inquiétantes… qui se révèlent tôt ou tard fausses. Pour s’y retrouver dans un monde saturé d’informations, Florian Gouthière, journaliste scientifique (notamment au Magazine de la santé, sur France 5) nous explique comment il discerne le vrai du faux dans son livre Santé, science, doit-on tout gober ?

Saviez-vous que des chercheurs ont découvert une pommade efficace à 100 % contre la maladie de Lyme ? Que les mouches transmettent la peste ? Qu’on peut réaliser une opération à cœur ouvert sans utiliser d’anesthésie ?... Chaque jour, de telles informations nous arrivent sans qu’on sache véritablement ce qu’il en est. Idem avec les divers conseils "aimablement prodigués par nos collègues ou nos proches", qui les ont lus dans les journaux (donc c’est vrai !), "peut-être relayés pour de mauvaises raisons." Mais comment discerner le vrai du faux de l’information ?

Comme il l’explique dans son "avant-propos", Florian Gouthière a souvent été sollicité par des lecteurs, des téléspectateurs, des étudiants, des collègues, et même sa rédactrice en chef, qui lui a demandé de rédiger "un court article pour expliquer comment distinguer une information sérieuse d’une information bidon", qui "aiderait à estimer, sans trop se tromper, si l’annonce à caractère scientifique qui circule sur les réseaux sociaux est fiable" ou, "de manière plus générale, à se faire rapidement une opinion pas trop fausse sur une affirmation à caractère scientifique". Il s’agirait de lister tous les indices qui pourraient nous alerter d’une anomalie, d’une faiblesse, d’une fraude ; de répondre aussi à la question à quelle source se fier ?, ou comment vérifier que l’information a bien été vérifiée par les journalistes ?

Plutôt que de rédiger cet article sur ce sujet, il a décidé d’y consacrer un livre car, pour lui, "un inventaire à la Prévert n’a pas beaucoup d’intérêt si l’on ne justifie pas la présence de certains éléments, si l’on n’en précise pas l’importance relative et, surtout, si l’on n’explique pas comment exercer sa vigilance à leur égard". De fait, "les articles de presse évoquant des faits vaguement scientifiques, ceux faisant explicitement référence à des travaux récents, ainsi que les conseils de notre tante Gudule "qui sait bien que", présentent beaucoup plus de points communs qu’on ne le pense". C’est pourquoi "la même grille d’analyse est souvent efficace pour pouvoir décider, sans trop se tromper, du niveau de confiance qu’il faut accorder à ces différentes déclarations".

Cet ouvrage est découpé en 15 chapitres qui résument, selon son auteur, "le minimum de choses qui semblent devoir figurer dans cette grille". L’ambition de cet ouvrage et de nous aider à diminuer les risques de nous tromper et d’être trompés. Avec une volonté didactique manifeste, Florian Gouthière nous explique comment la plupart des connaissances qui nous parviennent sont produites et circulent, ainsi que les critères pour leur faire confiance ou s’en méfier. "L’usage professionnel que je fais de cette grille, depuis un certain nombre d’années, m’a régulièrement permis d’éviter de colporter des informations qui ont trouvé, ailleurs, un écho certain avant d’être démenties. Son objectif est de réduire, un tant soit peu ; le risque encouru par le lecteur, le téléspectateur, l’étudiant, le journaliste non spécialiste, le citoyen, le proche auquel nous tenons, de se faire berner".

Dans ce livre qui se veut didactique, le journaliste scientifique essaye de nous apprendre, parfois en empruntant des chemins surprenants, comment distinguer le faux de l’info, comment savoir si ce qu’on nous est affirmé avec aplomb correspond à quelque chose de vrai… Pour cela, au fil des différents chapitres, il nous apprend à assembler les pièces de ce qu’il appelle "le détecteur de distorsion de l’information" qui, s’il ne garantit pas une efficacité maximale, nous permet d’affûter notre esprit critique et, ainsi, de repérer la majeure partie des mésinformations dans les champs des sciences et de la santé. Un ouvrage passionnant et utile !

Éditions Belin, 432 pages. 18 €

Commentaires :

Déposer un avis (vous devez être connecté) Soumettre
Tous les articles
Nous vous suggérons aussi...

Sport sur ordonnance :
Les kinés trop souvent oubliés

Jean-Pierre Gruest Kiné actualité n° 1538 - 21/02/2019

Le 31 janvier 2018, à l'issue d'une "mission flash" relative à la prescription d'activité physique adaptée à des fins thérapeutiques pour les patients en ALD, le député Belkhir Belhaddad...