L’hebdomadaire de la profession
pour les kinésithérapeutes

La FFMKR signe un partenariat avec goove

Sophie Conrard
Kiné actualité n° 1562 - 26/03/2020

La FFMKR vient de conclure un partenariat avec Goove (groupe VYV), un réseau proposant des programmes de sport santé, qui a des antennes dans toute la France. Il repose sur une application permettant l’entraînement et le suivi de chaque usager.

Le principe du partenariat est simple : les kinésithérapeutes volontaires (adhérents de la Fédération ou non [1]) auront accès à l’application et intègreront le réseau Goove, ce qui leur donnera une visibilité certaine. “Cet outil peut s’avérer intéressant pour proposer une activité physique adaptée aux personnes à qui l’on prescrit du sport sur ordonnance, ou qui souhaitent devenir moins sédentaires. C’est pourquoi nous avons souhaité nous associer à cet acteur majeur du sport santé en France, et intégrer un écosystème performant”, explique Yann Chapotton, vice-président de la Fédération. “La force de ce réseau, ce sont ses liens avec les mutuelles du groupe VYV (qui représente 12 millions d’assurés), ce qui signifie une possibilité de prise en charge pour des séances de sport santé, et le monde du sport de haut niveau en France. Les kinésithérapeutes qui profiteront de ce partenariat seront directement intégrés et identifiés par ce réseau.” Lui-même a inscrit son cabinet.

Une application performante
L’application s’avère particulièrement adaptée au fonctionnement d’un kinésithérapeute et offre une traçabilité intéressante. Elle comporte également une messagerie sécurisée qui permettra aux professionnels impliqués autour du patient (médecin prescripteur, kinésithérapeute, enseignant en APA...) d’échanger.

Pour que les séances soient profitables aux patients, il est conseillé de les prendre par groupes de 5 personnes maximum. Un programme compte une trentaine de séances et démarre toujours par un bilan chez le kinésithérapeute, réalisé grâce à l’algorithme de Goove, qui proposera ensuite un programme sur mesure. Ensuite, soit le kinésithérapeute réalise les séances à son cabinet, s’il le souhaite et le peut, soit il délègue les séances à d’autres (des enseignants en APA dûment formés), à proximité de son cabinet.

Un nouveau bilan est réalisé à la fin du programme.

L’application Goove peut être utilisée pendant les séances. “Elle contient une importante banque d’exercices, dont une partie permettent aux personnes de travailler en autonomie au sein du cabinet. Les séances proposées sont très protocolisées”, précise le vice-président de la FFMKR.

La profession doit se positionner comme un acteur incontournable du sport santé
La Fédération s’intéresse au sport santé depuis des années, “car nous sommes convaincus que c’est une voie d’avenir pour la profession”, explique Yann Chapotton. La diversification n’est évidemment pas une obligation, mais l’activité conventionnelle n’est pas très rémunératrice. “Compte tenu du fait que nous sommes de plus en plus nombreux, et que l’enveloppe consacrée par l’assurance maladie aux soins de kinésithérapie n’augmentera pas, je pense qu’un nombre croissant de confrères vont s’y intéresser.” Par ailleurs, “il est important que le kinésithérapeute se positionne comme un interlocuteur incontournable du sport santé”, affirme Yann Chapotton.

Pour plus d’informations sur Goove et sur ce partenariat, contactez la FFMKR :
01 44 83 46 02 ou p.calme@ffmkr.org

[1] Le réseau est ouvert à tous, mais les adhérents de la FFMKR bénéficient d’un tarif préférentiel.

© Goove

Commentaires :

Déposer un avis (vous devez être connecté) Soumettre
Tous les articles
Nous vous suggérons aussi...

URPS, des élections sous tension

Sophie Conrard Kiné actualité n° 1570 - 16/07/2020

Les syndicats des professions appelées à élire leurs représentants aux Unions régionales des professions de santé (URPS) ont participé le 25 juin à une réunion avec la Direction de...