L’hebdomadaire de la profession
pour les kinésithérapeutes

Disparition de Léopold Busquet

©DR

Sophie Conrard
- 2 février 2021

Nous avons appris hier soir le décès de Léopold Busquet, à 74 ans. Il était l'inventeur (avec son épouse Michèle) de la méthode qui porte son nom, sur les chaînes physiologiques, et un pédagogue enthousiaste.

Masseur-kinésithérapeute, ostéopathe dès la première heure, formateur, Léopold Busquet achevait en 2013 la rédaction d'un livre, fruit de 50 ans d'expérience professionnelle et de réflexion sur les chaînes physiologiques (Léopold Busquet et Michèle Busquet-Vanderheyden, Les chaînes physiologiques : fondamentaux de la méthode, tronc, colonne cervicale, membre supérieur, tome 1, éditions Busquet, 448 p., 500 illustrations, 70 €.). Un retour aux origines pour découvrir comment "appréhender le corps humain" et "soigner les tensions dont souffrent quotidiennement les patients", expliquait-il à l'époque, qui s’appuie sur une description anatomique novatrice et plus de 500 illustrations originales. Nous l'avions interviewé à cette occasion.

Sa méthode, qu'il a enseignée avec passion à des dizaines d'étudiants, est basée sur les "chaînes physiologiques" (photo ci-dessous), ces "circuits anatomiques à travers lesquels se propagent les forces organisatrices du corps. Le grand intérêt de cette méthode est d’intégrer toute l’anatomie de la tête aux pieds en valorisant la relation contenant contenu, entre le musculo-squelettique et le viscéral. Cette relation contenu-contenant est l'une de ses spécificités", peut-on lire sur son site Internet.

Il avait conçu son livre "comme une discussion sincère, et non une théorie ou un dogme verrouillé. Je ne suis pas en train de dire voilà la vérité mais plutôt voilà où j’en suis, voici le fruit de mon engagement".

Une pluie d'hommages

Sur les réseaux sociaux, l'annonce de sa disparition a immédiatement suscité une avalanche de messages attristés et d'hommages affectueux, y compris de la part de ses patients. "Je l'ai seulement croisé dans la salle d'attente du cabinet, mais cette rencontre furtive m'a fait sentir le charisme de cet homme au sourire vissé sur le visage et à la bienveillance naturelle. Je suis vraiment très triste pour sa famille et tous ses proches", explique la mère de 2 petits patients.

Tous louent sa passion, sa bienveillance et ses qualités de pédagogue, mais aussi son sourire. "La formation de Léo a complètement changé ma manière de travailler. J'ai énormément apprécié sa pédagogie et son écoute. Un grand homme...", regrette une ancienne élève. "Il y a des rencontres qui marquent une vie. Celle avec Léo et Michèle en fait partie. Un peu de Léo reste à l’intérieur de chacun de ses élèves", souligne une autre. Pensée confirmée par cette autre kinésithérapeute : "Un grand homme s’en va, mais il aura laissé une empreinte indélébile dans nos cœurs et dans l’histoire de la kinésithérapie !"

Cette ancienne élève "n'oubliera jamais" son premier séminaire sur la Méthode Busquet, "où je buvais ses paroles et me disais qu'enfin on était en train de m'expliquer mon vrai métier". Cet autre souligne son "l'ouverture d'esprit" à laquelle invitait les formations de Léopold Busquet, qui lui a "permis d'aller au-delà du diplôme de MK, d’avoir une première approche centrée sur le patient et donné envie de continuer à apprendre et à réfléchir".

Ses obsèques seront célé­brées demain à 10h, dans l’inti­mité, en l’église Sainte-Thérèse de Pau.

Commentaires :

Déposer un avis (vous devez être connecté) Soumettre
Tous les articles
Nous vous suggérons aussi...

Disparition de Jean-François Terramorsi

Sophie Conrard - 27 novembre 2020

Né en 1952, anciennement kinésithérapeute devenu ostéopathe exclusif dans les années 1980, Jean-François Terramorsi était un spécialiste reconnu des techniques structurelles. Il est...