L’hebdomadaire de la profession
pour les kinésithérapeutes

Violences contre les professionnels de santé: Agnès Firmin Le Bodo prend des mesures

Sophie Conrard (avec APM news)
- 23 novembre 2022

Un travail sur les violences en santé, qu'elles soient en établissements ou en libéral, va être mené sur "quatre nouveaux axes", a annoncé la ministre déléguée chargée de l'organisation territoriale et des professions de santé, Agnès Firmin Le Bodo, dans un communiqué diffusé ce matin à la suite de la publication de l'édition 2022 du rapport de l'Observatoire national des violences en milieu de santé (ONVS).

D'abord, les modalités de signalement à l'ONVS vont être refondues, grâce à une nouvelle plateforme qui verra le jour en 2023. "Intégrée au 'portail de signalement des événements sanitaires indésirables' du ministère, elle sera plus facilement identifiable et donc plus accessible", annonce la ministre. "Un mode de saisine y sera proposé aux professionnels libéraux là où seuls les utilisateurs en établissement de santé pouvaient déclarer auparavant."

Deuxième axe : la "mobilisation conjointe des établissements, des ordres et des forces de sécurité pour accompagner les soignants face aux violences". "Une coopération renouvelée avec les ordres ainsi qu'avec les représentants de la justice, de la police et de la gendarmerie sera élaborée pour renforcer l'application des conventions santé-sécurité-justice déjà existantes et en les adaptant aux outils numériques déployés par les forces de sécurité intérieure."

Troisième axe : la diffusion des principes de sécurité bâtimentaire, grâce à la publication d'un guide "dans les prochains jours". Il s'adressera "à tout type d'établissement de santé" et proposera "un corpus de bonnes pratiques". Les questions de sécurité bâtimentaire concernant également les structures de ville, il sera décliné dans une nouvelle version consacrée à ces structures en 2023.

Enfin, Agnès Firmin Le Bodo a annoncé l'ouverture, "dans les prochaines semaines", d'une concertation associant les représentants des agences régionales de santé (ARS), des établissements publics et privés, des ordres, des forces de l'ordre, de la justice, des étudiants, des organisations syndicales, des métiers de la sûreté et de la sécurité incendie, ainsi que des membres de la Conférence nationale de santé (CNS). Son objectif sera de "mieux répondre aux enjeux de prévention des violences, de formation des soignants à y faire face et d'accompagnement des témoins et des victimes, par des propositions présentées au printemps 2023". "Le respect dû aux professionnels est pour moi une valeur cardinale : toutes les violences dont ils sont victimes doivent être dénoncées, combattues et sanctionnées pour que jamais elles ne soient banalisées", a insisté la ministre.

Chiffres clés

Alors que pour 2019, l'ONVS avait fait état de 451 établissements ayant déclaré 23 780 signalements d'atteintes aux personnes et aux biens, pour 2020, il évoque 383 établissements qui ont effectué 19 579 signalements pour 21 623 atteintes aux personnes et aux biens, la baisse semblant étroitement liée aux conséquences de la crise sanitaire.

Pour 2021, ce sont 391 établissements qui ont déclaré 19 328 signalements pour 21 600 atteintes dont 17 756 (82 %) qui étaient des atteintes aux personnes et 3 844 (18 %) des atteintes aux biens, dont 2 272 signalements cumulaient les deux types d'atteintes.

Consulter le rapport de l'ONVS

Commentaires :

Déposer un avis (vous devez être connecté) Soumettre
Tous les articles
Nous vous suggérons aussi...

Politique : bilan et ambitions des Libéraux de Santé (LDS)

Sophie Conrard - 6 octobre 2022

L'intersyndicale des Libéraux de Santé (LDS) organisait hier matin une conférence de presse, un an après sa création, afin de faire passer des messages au Gouvernement et à l'assurance maladie, 2 jours...